fbpx

La Kinésiologie

Un soin holistique, une alternative aux approches classiques

Grâce à l’une de mes cousines qui s’est formée à la kinésiologie, j’ai pu découvrir cette méthode pour rééquilibrer le corps, de tout ce qu’il a accumulé au fil du temps. Ayant moi-même une approche holistique de la personne, j’ai conscience qu’une thérapie psycho-émotionnelle, seule, suffit rarement à tout résoudre. Et tout au long de mon propre parcours de développement personnel, j’ai régulièrement rencontré des professionnels avec des approches corporelles comme les ostéopathes, chiropracteurs, acupuncteurs, pour m’aider à résoudre des maladies (mal à dire) que le corps exprimait sans que ma conscience ne puisse accéder à l’information… Aussi dernièrement, au delà de connaître cette méthode, j’ai été testée. Et je dois reconnaître, que je reste très impressionnée par sa mise en œuvre et ses résultats. Bien sûr tout dépend du praticien que vous choisirez. C’est comme pour tout, parfois on tombe bien dès le départ, et parfois, il faudra en tester deux ou trois, pour trouver la personne qui sera en adéquation avec nos besoins.

 

Les données ci-dessous sont extraites du site L’Adaptogénèse (c’est la formation qu’a suivi ma cousine, donc j’ai été à la source, pour vous transmettre des informations claires)

 

Qu’est ce que la kinésiologie ?

 

♦ La kinésiologie est une approche éducative et non médicale du bien-être et de la santé, orientée vers la responsabilisation de soi.

♦ Elle utilise un ensemble de tests musculaires pour avoir accès à des informations au niveau du corps.

♦ Le secret de son efficacité réside dans le fait qu’elle est capable de détecter et de gérer des réponses de stress que la personne ne peut corriger elle-même, aussi bien au niveau physiologie que biomécanique, énergétique, postural, émotionnel, cognitif ou comportemental.

♦ Le test musculaire est utilisé comme système de « biofeedback » pour identifier ce qui met en péril notre équilibre, mais aussi pour déterminer la correction la plus appropriée que le corps demande pour être équilibré.

 

Ce que n’est pas la kinésiologie : la kinésiologie n’est pas une médecine ni une thérapie. Le kinésiologue® n’établit aucun diagnostic médical, ne prescrit pas et ne traite pas. Il ne demande jamais de suspendre un traitement médical en cours.

 

L’historique

 

Etymologiquement, le terme kinésiologie désigne l’étude du mouvement, des déplacements dans l’espace, de la cinétique des muscles et des articulations.

 

La kinésiologie que nous évoquons ici découle des travaux du docteur George Goodheart, chiropracteur américain, qui découvrit dans les années 1960 la relation entre les muscles, les méridiens d’acupuncture, les organes et certains points réflexes du corps. Parallèlement, il mit au point un ensemble de tests musculaires pour avoir accès à des informations au niveau du corps.

 

A partir de ces découvertes, il développe alors une nouvelle discipline, la Kinésiologie Appliquée (Applied Kinesiology). Cette discipline définit la santé comme la résultante de l’équilibre entre les aspects nutritionnel, structurel et émotionnel de la personne.

 

Quelques années après, un de ses élèves, John Thie, va permettre la diffusion de ces connaissances en les rassemblant sous l’intitulé Touch for Health (« Santé par le Toucher »).

 

Depuis, d’autres branches de la kinésiologie se sont développées, notamment :

 

Brain Gym ou éducation kinesthésique (encore appelée édu-kinésiologie), mis au point par le Dr Paul Dennisson, spécialiste du développement des capacités d’apprentissage à travers la coordination cérébrale ; Three in One Concept (« Trois concepts en Un ») s’adresse en particulier à la sphère émotionnelle.

 

Il existe aujourd’hui plus de 80 courants en kinésiologie dans le monde. L’Adaptogenèse® constitue un de ces courants, parmi les plus novateurs.

 

Une vision holistique et éducative de la santé

 

La kinésiologie est un ensemble de techniques douces qui ont pour objectif de maintenir ou de rétablir l’équilibre global d’une personne à différents niveaux : physique, énergétique, émotionnel, mental…

 

Le test musculaire est l’outil principal du kinésiologue® pour détecter les déséquilibres et trouver la correction la plus appropriée que le corps demande pour être équilibré.

 

L’intervention du kinésiologue® se décline en 4 étapes :

 

1. Il montre au « corps » (ou système corps/cerveau/conscience/énergie) ce qui le déséquilibre ;

2. Il montre au « corps » ce qui le rééquilibre ;

3. Il effectue l’équilibrage ;

4. Il montre au « corps » que le système est rééquilibré (feedback).

 

Par ailleurs, le kinésiologue® n’est qu’un facilitateur qui instaure une relation informative, ré-informative et formative avec son client-partenaire.

 

Le corps, une intelligence cachée à l’œuvre

 

Notre corps est comme un « bio-computer » qui, tel un disque dur informatique, garde en mémoire l’ensemble des événements de notre vie. Ainsi nos peurs, nos douleurs et nos stress sont inscrits en nous, même lorsque notre mental les a oubliés. Parfois ce sont ces réactions passées qui conditionnent à notre insu nos comportements présents et nous enferment dans des schémas répétitifs.

 

En vertu du principe d’homéostasie et du fait que notre corps est orienté en permanence vers la survie, la kinésiologie ne cherche pas à traiter tel ou tel symptôme. Elle s’attache plutôt à libérer et à réhabiliter notre pouvoir inné d’autoguérison et notre capacité de choix.

 

Le test musculaire : l’outil du kinésiologue®

 

Grâce au test musculaire, le kinésiologue® « interroge » le corps pour identifier des blocages, des contraintes mécaniques, des restrictions de mouvements, des stress émotionnels, etc., afin de les libérer.

 

Cependant, on ne peut réduire la kinésiologie à la seule utilisation du test musculaire, de même qu’il serait grotesque de réduire le champ du savoir médical à la simple prise de tension artérielle ou à la mesure de la température.

 

Si le test musculaire est l’instrument du kinésiologue® pour mettre en évidence certains déséquilibres et trouver les corrections les plus pertinentes, la kinésiologie est bien plus que cela. Chaque courant a développé sa propre vision et ses propres moyens d’investigation et de correction. Ceux-ci résultent, la plupart du temps, de l’intégration couplée des connaissances venant de l’anatomie et de la physiologie occidentale avec l’énergétique chinoise.

 

Les techniques d’équilibrage

 

Une fois les déséquilibres identifiés, le kinésiologue® va les corriger.

 

Pour cela, il utilise différentes techniques comme des points-réflexes, des points d’acupuncture, des mouvements spécifiques, des étirements, des techniques de libération de stress émotionnel, etc.

 

Un observateur non averti pourrait confondre celles-ci avec celles utilisées dans d’autres disciplines comme le shiatsu, la psychomotricité, l’EMDR, etc. Cependant, nos techniques sont propres à la kinésiologie.

 

Pour aller plus loin, ci-dessous un document PDF qui alerte sur la « BONNE » pratique de la kinésiologie. Ainsi, si suite à une consultation en kinésiologie, vous observiez des symptômes pouvant être en lien avec l’énoncé suivant, cela pourra vous permettre d’agir, pour en discuter, corriger les problèmes, ou changer de praticien.

 

Inscrivez-vous pour recevoir directement nos nouveaux articles par mail.

Loading

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *