Return to site

Confusion du phénomène amoureux

Il est passion et non amour

L'Amour est souvent assimilé à une émotion, pourtant il n'en est pas une. L'émotion qui serait associée à l'amour est la joie, mais ce n'est pas la seule émotion qu'il peut entrainer. Lorsque nous aimons quelque chose ou quelqu'un qui nous fait du mal, nous ressentons davantage de peine, voire de colère, que de la joie.

Je distingue 3 types d'amour :

  • Celui qui consiste à aimer des choses qui nous procurent du plaisir, qui nous donnent de la joie, ce que l'on aime faire.
  • Celui qui consiste à donner de l'amour, être à l'écoute, être bienveillant, donner de son temps, soutenir/aider autrui, être altruiste.
  • Celui qui est physiologique/chimique, qui provoque le "phénomène amoureux", qui découle de notre instinct primaire, pour assurer la survie de l'espèce et qui nous pousse comme un aimant vers un individu pour nous reproduire.
Il m'est arrivé de dire qu'aimer se choisissait, et mes interlocuteurs s'élevèrent assez violemment contre mon propos. Pourquoi leur position était qu'on ne choisissait pas qui on aimait, je ne sais pas, pourtant ne serait-ce pas terrible d'être soumis à aimer et de ne pouvoir choisir celui ou celle que nous voulons pour nous-même ?

Le phénomène amoureux est en effet un phénomène que nous subissons, il ne tient pas compte de notre volonté et des compatibilités de personnalité, son seul but est que nous nous reproduisions. Aussi si l'attirance physique prédomine clairement dans ce cas, et que le sexe est la base de la relation, il ne garantit ni l'entente, ni l'amour.

Le phénomène amoureux est une vraie drogue, naturelle, mais addictive. Le cocktail chimique dont est bombardé notre corps pour nous rendre LOVE, nous fait planer, nous sommes sur un petit nuage, "l'amour nous rend aveugle", nous perdons notre capacité de jugement, notre lucidité et c'est souvent grâce ou à cause de lui que nous nous retrouvons dans des relations passionnelles et destructrices, parce que notre discernement aura été brouillé par le phénomène amoureux.

Il nous rend tellement accro que certains le rechercheront encore et encore ne pouvant entretenir une relation amoureuse sans ce petit/gros plus. Et ceux qui auront survécu aux 3 ans fatidiques du phénomène amoureux risque la rupture durant le sevrage, si la relation n'a pas développé des bases plus saines et solides que le sexe. Sexe rappelons-le qui ne découlait pas de notre propre désir, mais du cocktail chimique infusé à haute dose.

Alors si vous réduisez l'amour, ou le sentiment amoureux au phénomène chimique amoureux, qui induit davantage la passion destructrice, que l'amour constructif, alors le spectre de vos expériences est limité.

Certes le cocktail chimique du phénomène amoureux est profondément enivrant, c'est sa raison d'être ! Mais si vous ne pouvez aimer quelqu'un sans lui, que penser de votre capacité à aimer vraiment ? Le véritable amour se construit sur notre capacité à aimer quelqu'un pour ce qu'il est et non pour ce qu'il éveille notre désir sexuel. Il est différent de désirer quelqu'un parce qu'on partage des choses avec lui, que de désirer quelqu'un parce que la pulsion sexuelle nous pousse à l'assouvir.

Le sexe c'est très bien, c'est nécessaire, sans une bonne sexualité, le couple a peu de chances de durer, mais il ne suffit pas. Et surtout le sexe libère de l'ocytocine, l'hormone de l'attachement. Donc c'est plutôt simple à comprendre, si vous souhaitez vous attacher à quelqu'un qui vous plait vraiment pour ce qu'il est, faites l'amour ! Vous vous attacherez grâce à l'ocytocine. Maintenant si vous faites l'amour avec quelqu'un dont vous ne voulez pas vous attachez, et bien c'est loupé, puisque c'est la meilleure chose à faire pour s'attacher.

D'ailleurs c'est toujours très drôle de voir toutes ces personnes qui veulent des relations "légères" sans s'attacher, juste pour le sexe ; ils passent leur temps à s'envoyer en l'air, ils secrètent de l'ocytocine, s'attachent et ne savent plus quoi faire de cet attachement, puisqu'ils ne voulaient pas s'engager dans une relation "sérieuse".

Tout ça pour dire que l'amour c'est autre chose que le sexe, c'est autre chose que le phénomène amoureux, le véritable amour n'est pas exclusif à la relation amoureuse, il se partage avec de nombreuses personnes, dans tous types de relations. Il est profond, intense, solide, il émane des entrailles de notre être, et rayonne telle la lumière, il n'est pas limité et il se choisit ! Nous pouvons et devons choisir à qui nous l'offrons, être aimant ne nous soumet pas à aimer ce qui ne nous respecte pas, aimer n'est pas synonyme de sacrifice !

Je vous invite à prendre conscience du phénomène amoureux afin de le reconnaître lorsqu'il est là et de tenter d'en faire bon usage.

1. Dans le cas où la personne serait toxique pour vous ; dépasser le phénomène amoureux consiste à conserver votre clairvoyance malgré le cocktail chimique, afin de de rester vigilant aux signes indiquant que la relation sera destructrice. En cas de danger, fuyez ! Même si c'est très difficile de lutter contre le phénomène amoureux qui nous pousse irrésistiblement vers l'autre.

2. Dans le cas où la personne serait positive pour vous ; tenir compte du phénomène amoureux consiste à élargir les bases de la relation (plus que du sexe), afin de développer davantage d'amour et moins de passion, pour assurer plus de durabilité et surtout avoir d'autres choses qui vous rapprochent et vous stabilisent, afin que ces éléments prennent le relais du phénomène amoureux, une fois qu'il se sera arrêté au bout d'environ 3 ans.

3. Si vous rencontrez quelqu'un avec qui vous êtes bien sans phénomène amoureux ; Ayez la maturité de comprendre que l'amour construit par choix, sur des valeurs, avec sincérité et de vrais partages n'a pas moins de valeur que le phénomène amoureux. Et que les amours durables et sereins sont davantage ceux choisis à deux, que ceux découlant d'une force puissante et passagère qui dirige nos pulsions sexuelles.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OK