Pourquoi on procrastine et comment arrêter

Trouver l'équilibre entre gérer son énergie intérieure et organiser l'extérieur

Rappel : Procrastiner c’est remettre continuellement à plus tard les tâches à faire

On pourrait ajouter qu’il s’agit généralement de tâches déplaisantes, causant du stress, complexes ou longues, soit des tâches qui demandent un certain effort et qui apportent sans doute très peu de plaisir. Ainsi le rapport bénéfice/coût apparaît peu rentable créant la première cause de la procrastination : le manque de motivation. Donc sans envie et avec des envies qu’on priorise, ce qui est peu stimulant sera très souvent remis à plus tard.

C’est pourquoi ce comportement est parfaitement humain et logique ! Après il faut bien faire attention à ce que l’on repousse indéfiniment, parce que lorsqu’il s’agit de payer les factures, de faire réparer la plomberie, ou de prendre soin de soi, cela peut se terminer par des catastrophes ou des accidents dommageables que l’on regrettera après coup, parce qu’ils étaient évitables. Donc mesurons bien ce que l’on reporte et combien de fois nous pouvons nous le permettre. Parce que ne pas aller voir la grand-mère "nian nian" pourrait faire que le jour où l’on se décide, il soit trop tard. 

Ce qui me fait penser à une conception de la vie, qui pourrait peut-être vous pousser à « mettre vos affaires en ordre ». On utilise cette expression lorsqu’on pense à notre décès. De nombreuses personnes mettent leur affaire en ordre lorsqu’elles savent qu’elles vont mourir, ou juste par anticipation, pour être tranquille, pour savoir que tout sera prêt et aussi pour ne pas laisser les vivants démunis face à des décisions à prendre. Et bien savoir que tout est fait, que tout est organisé apporte la paix de l’esprit.

Aussi toute la question est là : pourquoi attendons-nous pareil circonstance pour prendre conscience que la paix de l’esprit est liée au fait de ne plus avoir à penser aux choses, soit parce qu’elles sont faites, soit parce qu’elles sont préparées et organisées pour être faites. 

C’est pourquoi voir la vie sous l’angle de la paix de l’esprit et si on va plus loin, sous l’angle de « si je devais mourir demain, tout serait en ordre »...  Je ne parle pas du paquet de linges sales à laver, ou de la vaisselle dans l’évier, bien que cela soit toujours mieux si c’est fait et rangé…. Disons que si tout ce qui nous tracasse « vraiment » et qu’on n’ose pas, ou qu’on repousse pour de mauvaises raisons était fait et bien on s’apporterait la paix de l’esprit et ce serait une façon de « mettre ses affaires en ordre ».

Bon j’ai un peu dévié mais dans le quotidien de la vie tout est lié ! Et quand ces fameuses choses qui nous tracassent consciemment ou inconsciemment ne sont pas réglées, en réalité elles nous pompent une énergie folle. Et cette énergie qu’on dépense pour maintenir notre système défaillant en équilibre, on ne l’utilise pas pour faire les papiers, nettoyer la maison, trier les objets accumulés, réparer les broutilles du quotidien et je ne sais quoi d’autres qui doit être fait….

Donc cesser de procrastiner peut passer par la gestion de notre énergie intérieure, puisque plus nous sommes légers, plus nous sommes à jour, plus nous sommes disponibles et particulièrement pour ces choses peu attrayantes.

Procrastiner arrive à chacun d’entre nous, mais c’est peut-être dans la proportion que cela change. Aussi pour certaine personne c’est un passe-temps régulier, une mauvaise habitude qui nuit au quotidien et dont on ne sait pas toujours comment s'en défaire.

Voici quelques conseils, qui je l’espère, vous encourageront à prendre de bonnes initiatives et passer à l’action !

1. Lister les taches

2. Evaluer leur temps (éventuellement commencer par les plus rapides, parce que ce qui est fait n’est plus à faire, et la liste peut vite diminuer)

3. Evaluer leur priorité (urgence, date limite d’exécution, nécessité, obligation, utilité)

4. Evaluer leur transférabilité ; Dépendent-elles toutes de nous ? ou peuvent-elles être déléguées ? (Collaboration, échange/troc, partenariat, prestataire de services…) Il y a des choses qu’on aime faire, qu’on est le seul à pouvoir faire, aussi pouvons-nous peut-être faire quelque chose pour quelqu’un, qui lui-même pourra faire quelque chose pour nous…. Echange de bons procédés, avec des gens qu’on connaît ou qu’on ne connaît (via des applications par exemple)

5. Faire une chose à la fois, c’est mieux pour ne pas s’éparpiller et s’enliser

6. S’aménagé un temps dédié pour effectuer la tâche (être seul, s’isoler dans une pièce, ou prendre du temps quand personne n’est là…)

7. Créer un environnement calme pour être concentré et éliminer les sources de distraction (éteindre le téléphone)

9. En tâche longue plus d’une heure >>> S’accorder des pauses, toutes les heures (bouger, boire, pipi, manger etc…) PAS DE TELEPHONE !!! On évite de sortir de l’environnement optimum créé.

8. S’assurer de ne pas tomber dans le perfectionnisme pour gagner en efficacité

9. Ne pas hésiter à se faire aider de toutes les manières possibles

10. C’est le chemin qui compte et non la destination ! Le premier bénéfice de cette perception est qu'il vaut mieux entamer le chemin de la montagne, que de rester en bas à regarder le sommet. Deuxièmement, si vous ne voyez aucun gain à ce que vous faîtes, ne perdez pas de vue qu’une fois la tâche ingrate faite, vous allez ressentir du soulagement, de la fierté, de la satisfaction à l’épreuve dépassée ! Après l’effort c’est le réconfort ! Et donc c'est de l'énergie positive qui recharge les batteries.

A vous de jouer !

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK