Libère LèMo

 

Emilie Merienne, Thérapeute - Coach de Vie

Vivez une grande aventure : Aller à la Connaissance de Soi

 

Revenir au site

Pensée Intuitive ou Analytique ?

Deux modes de pensée complémentaires

Une des particularités des personnes à haut potentiel est d'avoir un fonctionnement cognitif en arborescence, on parle alors de pensée en arborescence, ou analogique ; c'est une pensée basée sur l'intuition qu'on oppose à la pensée analytique ou séquentielle. On peut connaître ces termes sans vraiment savoir à quoi ils correspondent.

Histoire de faire un petit zoom sur cette question, je vous relais un article sur le livre "Thinking, Fast and Slow" (publié en 2011), du psychologue Daniel Kahneman (lauréat du prix Nobel en économie en 2002), qui décrit ces deux modes de pensée, parce qu'ils interviennent dans nos jugements et nos prises de décision. Et si vous souhaitez en savoir plus, il faudra lire le livre.

Le mode de pensée intuitif est constitué de réactions intuitives, automatiques (peu conscientes ou délibérées) et rapides sur lesquelles reposerait la plus grande partie de nos décisions. L'intuition présente l'avantage de la rapidité et de l'efficacité dans plusieurs contextes. Elle se développe avec l'expérience.

Les experts d'un domaine peuvent souvent porter un jugement intuitif, rapide et exact sur diverses situations. Mais ce mode de pensée est le plus susceptible d'introduire des erreurs ou des biais dans le jugement. Le degré d'exactitude de la pensée intuitive est affecté par plusieurs facteurs. Savoir reconnaître la limite et le risque de biais de l'intuition dans différentes circonstances fait partie de la compétence. Une trop grande confiance dans la validité de ses intuitions est une erreur fréquente.

Le mode de pensée analytique correspond à une pensée plus délibérée (dirigée consciemment), analytique et logique. Elle intervient lorsqu'un jugement intuitif est insuffisant et permet de réduire les effets négatifs de ce dernier. Cette pensée est plus lente et requiert plus d'efforts. Elle n'est pas mise en opération pour toutes les décisions et jugements de la vie quotidienne (il s'agit d'ailleurs d'une raison importante pour laquelle la désinformation fonctionne si bien).

Une expertise intuitive se développe à partir d'une expérience prolongée dans laquelle un feedback de qualité est fourni. Les domaines dans lesquels les feedbacks sont de mauvaise qualité ou retardés favorisent peu le développement d'une connaissance intuitive (par ex. les anesthésistes peuvent plus facilement développer leurs intuitions que les radiologues). Pour juger si un jugement intuitif particulier est digne de confiance, il importe de se demander si l'environnement dans lequel il est porté est suffisamment régulier pour permettre des prédictions à partir des éléments disponibles (les travaux de l'auteur indiquent que les spécialistes de placements boursiers œuvrent dans un domaine peu propice au développement des intuitions).

De façon générale, le mode intuitif utiliserait les associations entre des situations semblables et des métaphores pour une compréhension rapide de la réalité qui constituerait un point de départ pour le mode analytique afin d'arriver à des croyances explicites et des choix raisonnés. Mais, en plus d'être délibéré, le mode analytique est également paresseux.

« Certaines personnes qui sont intellectuellement en mesure ne se donnent pas tellement la peine de s'engager dans une pensée analytique et sont portées à se fier à leurs intuitions », exposait un article du New Scientist (2009) portant sur le rapport entre quotient intellectuel et utilisation de la pensée rationnelle. « D'autres ont davantage tendance à vérifier leurs intuitions et raisonner pour s'assurer que ce qu'elles font est justifié ».

Le site psychomédia dont est issu l'article propose un petit test pour identifier votre mode pensée.

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK