Libère LèMo

 

Emilie Merienne, Thérapeute - Coach de Vie

Vivez une grande aventure : Aller à la Connaissance de Soi

 

Revenir au site

Les bénéfices de la méditation

Que des bonnes raisons de s'y mettre !

Pour faire suite à l'article "La méditation c'est quoi ?", voici pourquoi pratiquer la méditation est enrichissant physiquement, mentalement et spirituellement. La méditation nourrit les trois plans de l'ÊTRE.

Étude des effets de la méditation en pleine conscience en occident,

connus et reconnus depuis les années fin 90, début 2000...

Les premières expériences datent du début des années 1960. Effectuées avec des "méditants" occidentaux "ordinaires", elles portaient essentiellement sur l’effet de la méditation sur la santé. « Les trente années de recherches qui ont suivi ont montré que la méditation était un merveilleux antidote au stress », explique Daniel Goleman, directeur du groupement de recherches sur l’intelligence émotionnelle de l’université de Rutgers, aux Etats-Unis. « Les nouvelles études intéressent particulièrement les neurophysiologistes, puisqu’elles montrent que la méditation, véritable entraînement mental, est capable de déprogrammer des réflexes innés. » Depuis de nombreuses autres études sont venues compléter les découvertes des bienfaits de la méditation en pleine conscience. L'impact sur la modification de structuration de notre cerveau est sans aucun doute à l'origine de tous les bienfaits observés découlant de cette pratique régulière.

Voici les bénéfices reconnus de la méditation en pleine conscience, elle permet de :

1. RÉDUIRE LE STRESS

Lorsque nous sommes stressés, anxieux, une région du cerveau appelée amygdale est stimulée et devient de plus en plus dense. Les personnes pratiquant la méditation présentent une stimulation plus réduite de l’amygdale en situation de stress, qui réduit également sa densité. Cela entraîne une diminution de sécrétion du cortisol* (*hormone du stress). La pratique méditative minimise donc notre réaction au stress et modifie la structure de notre cerveau.

2. LUTTER CONTRE LE VIEILLISSEMENT PHYSIQUE ET CÉRÉBRAL

Nous venons de voir que la pratique méditative réduisait le stress, hors le stress est responsable de l’accélération de la destruction des cellules du corps et donc de l’accélération du vieillissement. Pour être plus précis, les télomères (extrémités des chromosomes) qui protègent nos cellules s’abîment avec le temps. Le stress catalyse cette dégradation. La méditation ralentit donc le vieillissement de notre corps et va même jusqu’à augmenter de 30% l’activité de la télomérase (protéine ayant pour fonction de réparer les télomères). Par ailleurs, avec l’âge, le cortex préfrontal (siège du langage, de la mémoire de travail et du raisonnement) s’atrophie, ce qui entraîne la dégradation des fonctions cognitives comme celles précitées. La pratique de la méditation atténue grandement ce processus.

3. FAVORISER LA CONNAISSANCE DE SOI ET L’EMPATHIE

On constate une augmentation de la matière grise dans le cortex cingulaire postérieur ainsi qu’au niveau du carrefour temporo-pariétal. Ils sont respectivement responsables de la capacité d’introspection et d’empathie. De ce fait, la méditation permet entre autres de mieux évaluer les situations se rapportant à soi, mais aussi de mieux interpréter les émotions sur les visages. Par ailleurs, elle stimule aussi la créativité qui est gérée par le cortex cingulaire postérieur.

4. RENFORCER LE SYSTÈME IMMUNITAIRE

Au cours d’une étude menée sur 40 personnes âgées en Californie, les chercheurs ont découvert que la méditation était responsable de la diminution de l’expression d’un groupe de gènes entraînant les réactions inflammatoires, mais aussi de la diminution de la concentration de « protéine C réactive » qui est un marqueur du développement des maladies cardiaques.

Grâce à la méditation le système immunitaire est aussi plus vigoureux dans son ensemble.

5. RÉGULER LA PRESSION ARTÉRIELLE

D’après une autre étude, la méditation favoriserait la libération de monoxyde d’azote élargissant les vaisseaux sanguins ; permettant ainsi la bonne circulation du sang.

6. DÉVELOPPER LE BIEN-ÊTRE ET LA STABILITÉ ÉMOTIONNELLE

Lorsque nous méditions, nous libérons des hormones et neurotransmetteurs, comme la dopamine, la sérotonine, l’ocytocine et les endorphines, qui renforcent notre sensation de bien-être et notre bonne humeur. La méditation permet aussi de déceler plus facilement les états émotionnels destructeurs et ainsi d’intervenir dessus dès lors qu’ils apparaissent.

7. AMÉLIORER LA QUALITÉ DU SOMMEIL

Les chercheurs de l’Université de Rutgers ont découvert que le taux de mélatonine* (*hormone responsable du sommeil) des méditants était boosté en moyenne de 98%. Une influence loin d’être négligeable puisque c’est deux fois mieux que chez les individus ne pratiquant pas la méditation.

8. AGIR SUR LA DOULEUR

La pratique méditative aurait un impact sur la sensation de douleur : elle l’atténuerait de près de 30%. Cette étude a aussi mis en avant que la méditation réduirait d’environ 45% l’activité des zones cérébrales traitant la douleur.

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK