La relation intrapersonnelle ou Relation à Soi

La relation à Soi revêt tous les aspects de l’attention et des soins que l’on se porte. Il s’agit de comment :

  • On s’aime
  • On s’écoute
  • On se prend charge
  • On prend soin de soi
  • On EST (notre façon d’être dans l’ÊTRE)
  • On s’assume (en tant qu’ÊTRE)
  • On se respecte...

Toutes ces choses sont importantes, car si nous n’avons pas conscience qu’elles dépendent de nous, nous aurons tendance à les faire dépendre d’autrui, bien que cela ne soit pas son rôle.

Faire cette erreur nous condamnera à la dépendance de l’autre, à l’impuissance, à la soumission, à la misère intérieure. Notre vie nous appartient, elle n’est à la charge de personne d’autre que nous-même. La remettre à autrui c’est perdre tout pouvoir, au sens de capacité d’agir.

Le rayonnement est quelque chose qui part de l’intérieur vers l’extérieur et le rayonnement d’autrui peut nous toucher, mais jamais il ne se déplacera en nous. C’est ce qui fait que l’on peut vite être « accro » aux personnes rayonnantes. On essaye de se nourrir de leur énergie, de leur amour, mais on n’y arrive jamais, c’est une illusion, car ce qui jaillit de l’autre, lui appartient.

Alors comment devient-on notre propre source, notre propre soleil ? En ayant une relation à Soi respectueuse. Le Respect de Soi est la base de l’ÊTRE, plus il est petit, mois l’ÊTRE est, plus il est grand, plus l’ÊTRE EST. Être en opposition au paraître, ou à l’avoir…

La personne avec laquelle il est le plus difficile de vivre est Soi-même. Et il est bien sûr plus facile d’être au contact de soi-même en étant seul. L’autre est source de distraction, pour ne pas dire diversion. Pendant qu’on regarde l’autre, cela nous évite soigneusement de nous regarder. Pendant qu’on relève toutes les imperfections de l’autre, cela évite de voir les nôtres. Pendant qu’on exige de l’autre qu’il nous respecte, qu’il nous écoute, qu’il nous comprenne, cela nous évite de le faire pour nous-même. C’est tellement plus aisé de rendre l’autre responsable de ce que l’on vit et de lui demander d’y remédier. 

Si vous me suivez bien, peut-être prenez-vous conscience qu’une bonne relation à Soi induit une bonne relation aux autres et qu’une mauvaise relation à soi induit de mauvaises relations aux autres, parce que la relation à l'autre, la relation interpersonnelle, est une relation d'interdépendance.

Voilà pourquoi la relation à Soi est si importante, elle est le socle de nos relations avec les autres.

Quand notre propre maison brûle, et que nous conseillons à l’autre d’éteindre l’incendie chez lui, ou pire encore d’éteindre le nôtre, avons-nous conscience de l’aberration ou de l’incohérence de la situation ?

Nous sommes globalement tous très doués pour voir les problèmes des autres, parce que c’est plus facile de regarder à l’extérieur qu’à l’intérieur. Mais il est moins sûr que nous soyons tous de bon conseil quant à leur résolution. Car comment savoir ce qu’il faut faire quand nous ne le pratiquons pas nous-même ? Tout l’enjeu est là : Est-ce que je sais de quoi je parle ? Est-ce que je parle, prétend, suppose ? Ou suis-je quelqu’un qui fait, qui éprouve et qui transmet ?  Car suivant d’où vient notre conseil, et suivant comment il est communiqué, cela ne produira pas le même résultat.

Vous connaissez l’expression : « Fait ce que je dis, ne fait pas ce que je fais ». C’est malheureusement ce qui se vérifie très souvent dans l’éducation des enfants. La majorité des parents inculquent à leurs enfants ce qu’ils ne font pas, ou ce qu’ils ne sont pas devrai-je dire. Aussi comment inculquer la relation à Soi, le respect de Soi et le respect des autres, quand on ne l’éprouve pas soi-même ? Il faut l’Être soi-même pour le transmettre, sinon ce ne sont que des mots sans sens, sans exemple, sans expérience concrète, sans réalité. Hors essayez d’inculquer quelque chose d’abstrait, ou d’irréel, quelque chose qui ne se matérialise pas, a de grandes chances de ne pas aboutir.

Qu’est-ce qu’on oublie ? La confiance prend racine dans ce qui est crédible, dans ce qui ne ment pas, dans ce qui est réel, dans ce qui se vérifie… Quand les êtres (les parents) dont on dépend (enfant), ne sont pas crédibles, comment se construire ? Et bien on ne se construit pas en tant qu’enfant. Un jour on sera un adulte, notre vie ne dépendra plus de nos parents, mais uniquement de nous et on ne pourra plus les rendre responsable de notre non-construction. Ou du moins, si on le fait, on se condamnera à ne jamais pouvoir reprendre le pouvoir de notre vie, parce qu’en tant qu’adulte, il nous appartient de nous construire, et donc d’apprendre à nous respecter par nous-même. Du respect découle : l’amour de soi, l’estime de soi, la confiance en soi, la connaissance de soi, la conscience de soi… Mais pour cela faut-il se voir ? Faut-il s’écouter ? Car comment commencer à se respecter si l’on ne se voit pas ÊTRE dans le non-respect, dans le déni de soi, dans le paraître, dans la peur du manque d’amour, dans la peur du regard de l’autre, dans toutes ces choses qui nous empêchent d’être en relation avec soi, par peur de voir l’ampleur de nos incohérences, de nos mensonges, de nos failles, de nos déséquilibres, de nos blessures…

Que nous ayons eu une enfance « heureuse ou malheureuse, facile ou difficile », nous avons tous le choix en tant qu’adulte de prendre notre vie en main ou non. C’est ce qui différenciera les responsables des irresponsables, les conscients des inconscients, les actifs des passifs, les puissants des impuissants. Tout n’est pas tout blanc ou tout noir, et nous pouvons faire preuve de responsabilité dans certaines situations et pas dans d’autres, c’est ce qui fait notre complexité et ce qui exprime aussi bien notre histoire, que notre ÊTRE.

La relation à Soi implique de voir que nous ne sommes pas « égal » en toute circonstance. Elle implique également lorsque nous ne le sommes pas, d’être honnête avec soi-même, d’assumer, d’être conscient et de s’interroger sur ce que cela raconte de nous, sur quel sens cela peut avoir, sur quoi en faire… 

Ce qui m’amène au précédent article : « Être aligné, synonyme de Cohérence ou de Congruence ». Être aligné, être cohérent est l’expression suprême de notre ËTRE et du respect que l’on se porte.

Plus nous sommes à notre écoute, plus on se voit, plus on est conscient de Soi. La conscience de Soi est le carrefour du choix. Une fois que l’on sait, on a le choix d’agir ou de ne pas agir, de prendre en compte ou d’ignorer. Et quel que soit notre choix, la seule chose qui importe est de savoir s’il est dans le respect de Soi. Mais pour s’écouter ou se voir, il faut avoir développer notre relation à Soi. Sans contact avec soi-même, sans écoute et sans échange avec soi, rien ne se produit…

Plus votre relation intrapersonnelle est respectueuse de vous-même, plus vous serez riche intérieurement, plus vous rayonnerez, plus vous serez indépendants d’autrui et plus vous serez capable d’interdépendance, qui est la capacité indispensable aux relations interpersonnelles. Car tout est lié.

Articles connexes

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK