Return to site

Bien bouger, quelle activité physique ?

Étant donné que notre corps n'est pas séparé de notre esprit, mais parfaitement lié, il paraît censé de prendre autant soin de notre corps que de notre "santé mentale".

Ainsi l'alimentation est la 1ère façon de prendre soin de notre santé physique, l'activité physique est la seconde.

Par activité physique, nous pensons souvent au mot "sport", il s'agit davantage de mettre le corps en mouvement que de faire du sport.

Un serveur, un déménageur pratique de l'activité physique quotidienne. Recommander à ces professionnels de faire du sport pour bouger régulièrement n'a aucun sens. Ils peuvent ou non faire du sport par choix, mais ils ne manquent pas d'activités physiques quotidiennes comme les personnes ayant des professions statiques, où elles sont assises toute la journée.

Ainsi quand la recommandation générale est de bouger quotidiennement, voire régulièrement, cela s'adresse aux gens qui ne bougent pas ! Ceux qui ont des professions où ils bougent, ne devraient pas se dire : "mince, je ne fais pas de sport, je dois m'y mettre…"

Bouger régulièrement diminue de 38% toutes les causes de mortalités confondues, avec des effets plus marqués sur certaines maladies, comme les pathologies cardiovasculaires, les cancers et la maladie d'Alzheimer. Bouger permet également de lutter contre les risques de diabète, l'obésité et le vieillissement prématuré ; cela brule les sucres et les graisses, et réduit le taux de mauvais cholestérol. Ça contribue aussi à améliorer la circulation cérébrale, la mémoire et la production de nouveau neurone ainsi l'activité physique participe à entretenir notre santé mentale.

Le chiffre affiché sur la balance n'est pas le bon repère pour évaluer notre santé physique. Dans le cas de 2 personnes de taille et morphologie égales, la personne musclée présentera un poids supérieur à celle enrobée de graisse, parce que les muscles sont plus lourds que la graisse. Ainsi bouger ne fait pas forcément maigrir, ou baisser le chiffre de la balance.

L'activité physique prévient particulièrement bien les maladies cardiovasculaires. Lorsque le cœur doit produire un effort, la demande en oxygène augmente. Pour répondre à cette demande, la fréquence cardiaque augmente afin d'élever le débit sanguin. C'est le cœur qui fournit l'oxygène par la biais des globules rouges. Quand la fréquence cardiaque s'accélère, l'organisme consomme plus d'oxygène. L'oxygène est nécessaire mais, en même temps, il agit sur le corps humain comme un poison, provoquant l'usure des cellules. C'est un peu comme une voiture qui consommerait trop d'essence pour la distance parcourue. En habituant progressivement son cœur à travailler à des fréquences plus élevées, on favorise une meilleure oxygénation du corps et une diminution de la fréquence cardiaque au repos. C'est pourquoi les sportifs de haut niveau ont des cœurs qui battent plus lentement.

A titre indicatif, la fréquence cardiaque moyenne au repos est de 60 battements par minute.

Alors quelle activité physique est-il plus précisément recommandé

de faire pour être en bonne santé physique ?

Type d'activités :

Cela peut être de la marche rapide, de la natation, du vélo, de la course et même monter et descendre des escaliers (l'équivalent de 21 étages). Pour les récalcitrants de l'usage des pieds, 2h30 par semaine d'efforts des bras avec des petites haltères serait tout aussi efficace.

Dans le cas de la marche rapide, le processus d'efficacité est le suivant : il faut marcher 3km sans s'arrêter. Les 20 premières minutes, on brule le sucre, c'est bien mais peu essentiel. Là où ca commence à être intéressant, c'est les 10 ou 20 minutes suivantes où on brûle les mauvaises graisses.

 

Fréquences :

Activité modérée 30 à 40 min 5 fois par semaine, avec régularité.

Activité intensive 30 à 50 min maximum par séance, 3 fois par semaine.

Mise en garde :

Nous sommes facilement tentés de faire du sport le plus longtemps possible pensant à tort que c'est bon pour la santé. En réalité, plus vous dépassez les recommandations, plus vous vous fatiguerez. Avoir moins d'énergie de disponible pour le reste de la journée, c'est faire moins d'efforts par la suite, et au final dépenser moins de calories par jour, avec également pour conséquence moins de vigilance, d'attention et de réactivité. C'est aussi user plus rapidement son organisme, et donc ce qui est censé à la base vous permettre d'être en meilleur santé, produira au final l'effet inverse. Bouger régulièrement c'est bien, être excessif c'est prendre des risques.

 

A quel moment ?

Entre 6h et 10h est recommandé des activités dites "légères" du type réveil musculaire, ou yoga.

Entre 10h et 12h, et entre 16h et 19h, activités modérées et intensives (pour des résultats optimums de musculation, ou d'amincissement).

Mise en garde :

Faire du sport à l'heure des repas, ou juste après les repas, ne vous permettra pas de vous muscler ou d'éliminer ; l'organisme ayant une horloge (mémoire) interne ne déstockera pas. Faire du sport à jeun a démontré une forte dépense calorique observée sur le moment, mais non durable sur la journée. Le corps ayant subi "une violence de l'effort", restockera par la suite plus qu'il ne l'aurait fait, si vous n'aviez pas été puisés dans vos réserves. Et faire du sport juste après les repas, l'organisme est déjà mobilisé par la digestion et n'arrivera pas à traiter un second processus physiologique, pour rediriger l'énergie vers la musculation du corps.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OK