Return to site

2. La ConFiance en Soi,

Vu par David Laroche

Suite au 1er article sur la ConFiance en Soi, j'ai trouvé cette vidéo sympa de David Laroche, qui vient compléter les informations de cet article.

Je valide son conseil n°1 : La posture

Le cerveau est un peu bête, on peut aisément le tromper, je l'explique régulièrement en consultation, il ne fait pas la différence entre ce qui est vrai et ce qui est faux, il traite l'information de façon mécanique et automatique. Si vous vous mettez dans la position physique de quelqu'un qui ne va pas (épaules et dos voûtés, tête baissée, tête entre vos mains, recroquevillé sur vous-même...) vous allez rapidement sentir un état intérieur inconfortable parce que cette posture est associée au mal être. La posture du bien être est : épaules et dos droits, on peut même ajouté bras levés en V comme ceux qui sont champions et qui sautent de joie, tête droite, ou qui pointe vers le ciel, votre regard est tourné vers ciel (gratitude), vers l'horizon (le futur). en cultivant ces postures vous améliorerez votre état intérieur, parce que votre cerveau croira que ça va bien et vous transmettra cette information. On oublie tellement que tout est relié en nous, et que l'on peut agir sur différents leviers pour s'apporter du bien être.

Je valide son conseil n°2 : La respiration

Alors je le valide en général, ce conseil n'est pas du tout spécifique à la confiance en soi, je la recommande pour la gestion émotionnelle, elle est la clé de notre régulation interne. Elle sert certes à une bonne oxygénation, mais elle sert surtout à revenir au physique, à incarner son corps pour stopper les pensées négatives, pour contrer les angoisses (gérer le stress), pour se connecter à soi et entrer en écoute avec nos émotions, pour développer la distance nécessaire à la compréhension de soi... C'est une clé précieuse à utiliser autant que possible.

Conseil n°3 : Trouver un grand pourquoi

On préfère l'inconfort que l'on connaît, au risque du confort que l'on ne connaît pas.

Là aussi ce n'est pas spécifique à la confiance en soi, il s'agit de motivation, plus le gain est important et nécessaire, plus il primera sur notre sentiment de peur. La motivation n'efface pas la peur, mais elle apportera le courage et l'énergie nécessaire pour la surmonter et oser entreprendre.

Conseil n°4 : se remémorer les moments puissants et magiques de notre vie

Ce conseil est un peu compliqué, si vous n'avez jamais rien faits, ni réussis. Les grands moments qui appartiennent à quelqu'un d'autres sont à double tranchant : ils peuvent soit vous faire rêver et donc vous motiver, soit vous montrer une montagne tellement grande et inaccessible que vous serez encore plus abattus...

Mais je sais pourquoi il dit ça. Comme dit précédemment le cerveau ne fait pas la différence entre le réel (le présent) et le faux (le souvenir), et se souvenir de moments heureux et agréables c'est ressentir la joie éprouvée dans le passé, qui met notre corps en disposition et posture positive pour entamer quelque chose. Mais il faut être déjà bien en fait, parce qu'une personne dépressive qui pensera aux moments heureux du passé, ressentira rarement la joie passée, mais plutôt la perte de ces moments, les regrets, le désespoir, que tout ça n'est plus et pensera peut être même que ça ne sera plus jamais le cas, ces pensées viendront nourrir et alimenter sa dépression. Donc méfiance !

Conseil n°5 : compter à l'envers 5, 4, 3, 2, 1 GO pour stopper la petite voix intérieure

En tant que thérapeute, je conseille plutôt la prise de conscience pour détruire ce mécanisme, mais il est possible que ce procédé fonctionne également. A vous d'essayer et si ça marche, venez commenter !

Conseil n°6 : La méthode des petits pas pour élargir votre zone de confort

Alors cela rejoint, ce que je vous disais sur la boucle vertueuse de la confiance en soi, alliée au principe du voyage. Plus vous optez pour des chemins inconnus, et plus vous vous concentrez sur le chemin plutôt que sur l'arrivée, plus vous profitez, plus vous découvrez de choses (sur vous même et sur le monde), plus vous vous enrichissez et plus vous élargissez non seulement votre zone de confort (dans l'inconnu) mais aussi votre confiance en vous.Quand vous devez franchir une montagne, si vous regardez devant vous, seul le chemin et ce qui se présente vous préoccupera, si vous regardez le sommet d'en bas, la route vous semblera tellement longue et périlleuse, que vous n'aurez pas envie d'avancer. donc concentrez vous le chemin présent, avancez pas à pas et quand vous aurez atteint le sommet, vous pourrez vous dire que finalement c'était possible, il fallait juste prendre son temps et profitez du voyage !

Ne pas oublier que pour se fier raisonnablement à soi (se faire confiance), il faut savoir que notre discernement est "bon, juste, FIABLE", et pour avoir un bon discernement sur lequel pouvoir se reposer, il faut l'avoir mis à l'épreuve (l'avoir éprouvé), et il faut donc s'être trompé souvent pour avoir appris beaucoup de choses.

En réalité la confiance ne peut se développer que par l'action et l'acceptation de se tromper.

Les gens qui ont confiance en eux ne sont pas des personnes qui ne se trompent pas, ce sont des personnes qui n'ont pas peur de se tromper, et qui voit l'échec comme une opportunité de grandir, d'apprendre, de s'enrichir, de s'élever.

Alors cessez de vous fixer des objectifs inatteignables tel que tout réussir du premier coup sans effort ! Ça n'existe que dans votre tête, ce n'est pas la réalité ! Toutes les personnes qui s'accomplissent et nourrissent leur confiance en eux vous expliqueront que cela s'apprend et se développe par l'action, la persévérance et l'acception de ses erreurs, parce qu'on apprend de soi, on apprend de la vie et on grandit !

Dites OUI à tout ce que vous dites NON que vous ne connaissez pas

Essayez tout ce que vous pouvez,

Trompez-vous souvent,

Recommencez autant de fois que nécessaire

et Cessez de (vous) juger (négativement) !

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OK