• Emilie Merienne

    Autodidacte

    Qui s'est instruit par lui-même sans professeur

  • Une expérience de plus de 15 ans à apprendre, expérimenter et pratiquer le développement personnel,

    la psychologie, la sociologie, les neurosciences... En bref les sciences humaines !

    Un parcours atypique où la souffrance a été expérimentée profondément par l'incompréhension,

    l'intolérance et l'exclusion de la norme. Seul celui qui a souffert est apte à comprendre la souffrance d'autrui.

    Extrait de "Libérez votre cerveau" d'Idriss Aberkane

    " Je me suis intéressé aux prodiges, aussi bien scientifiquement que personnellement, et s'il y a une chose que j'ai apprises d'eux, c'est qu'ils combinent une pratique passionnée et une tendance forte à ne pas rester à leur place. L'école commençant précisément par l'art de rester à sa place, il est normal qu'elle dissuade les prodiges, ou ne sélectionne parmi eux que ceux qui supportent son joug. Or, à quiconque voudrait exceller, je donne le même conseil : aussi bien intellectuellement qu'économiquement, ne jamais rester à sa place. Si ce conseil devait être vérifié, on comprendrait sans doute pourquoi les nations dont la culture tend à garder les gens à leur place risquent de brider l'excellence humaine.

    Un autre phénomène que j'ai pu également observer : ceux qui sont sagement restés à leur place ont tendance à détester passionnément ceux qui ne l'ont pas fait. On ne peut leur en vouloir, leur confrontation avec les Maverick* est psychologiquement insupportable parce qu'elle les renvoie à un choix décidé d'avance : admettre qu'ils auraient pu, ou dû, quitter le troupeau des gens marqués au fer. Mais si vous ajoutez à ce syndrome la douleur de la marque au fer rouge, vous comprenez mieux encore la haine des gens marqués envers ceux qui ne le sont pas."

    *Maverick Samuel : avocat texan qui refusa de marquer ses bêtes au fer rouge

    Je ne suis pas comme je suis parce que je suis thérapeute,

    je suis thérapeute parce que je suis comme je suis

     

    Il y a maintenant plusieurs années, qu'on m'a soufflée l'idée d'ouvrir mon cabinet de développement personnel. Et la 1ère fois, que j'ai entendu ce conseil, j'ai rigolé, me disant que ce n'était pas sérieux. Je ne me sentais pas du tout légitime, ni compétente. Même si je suis de nature empathique et altruiste, plutôt dévouée aux autres, je n'imaginais pas pouvoir en faire mon métier. Pourtant ce jour là, une graine a été semée dans mon esprit, et inconsciemment elle a germé et grandi, tout le long des années qui a suivi. Ce conseil m'a été répété a plusieurs reprises, jusqu'à ce qu'on ne me dise plus "tu devrais être", mais "es-tu thérapeute ?" A ce moment de ma vie, j'étais enfin prête, le déclic s'est fait en moi et je me suis dit que je pouvais l'être.

     

    C'est l'expérience acquise qui a fait la différence. Il m'avait fallu 5 à 6 ans de pratiques supplémentaires pour lever les boucliers de la légitimité et pour avoir suffisamment confiance en moi pour assumer mon parcours et affirmer mes compétences. Je n'ai pas de diplôme en psychologie en dehors de celui de la VIE. Je regrette que cela inquiète, et que toute l'expression de mon être sur ce site ne suffise pas toujours à rassurer sur mon éthique, et à convaincre de mon professionnalisme... Ma seule et unique intention, comme je l'ai toujours fait dans tous les domaines qui m'intéressent, est de TRANSMETTRE. Si mon expérience peut aider une seule personne, alors c'est déjà le plus beau cadeau qui soit.

     

    Le développement personnel, parmi tous les buts qu'il offre, offre la possibilité d'être la meilleure expression de soi, mettant en valeur notre nature intrinsèque. Et nous n'avons pas qu'une nature, qu'un talent, ou tout du moins qu'une façon de les réaliser. Quand je suis devenue sommelière dans ma 1ère vie, j'ai souvent expliqué que ce choix s'était révélé à moi. Je n'avais jamais rêvé de faire ce métier, et même en empruntant la filière de l'hôtellerie-restauration ce n'était pas ma motivation initiale. Mais un peu comme le petit Poucet qui a suivi les miettes de pain pour trouver son chemin, j'ai suivi les signes de la vie l'un après l'autre qui m'ont mené là où je suis aujourd'hui. C'est sans doute ce qui explique en partie mon parcours atypique et décousu, et ce qui m'a amené à ouvrir mon cabinet...

  • Atypique et Rare

    L'effet "seul contre tous" n'est pas une illusion d'optique, mais un phénomène souvent rencontré lorsqu'on n'entre pas

    dans le moule de la société. De part le haut potentiel et les troubles du spectre autistique, mes fonctions cognitives sont différentes de la norme. Ces différences m'ont construites indéniablement différemment de la majeure partie de gens.

    Il vous appartient de les considérer comme une source d'enrichissement, ou comme l'exception insupportable.

    Tout est question de perception...

    Haut potentiel - 2% de la population - Fonctionnement cognitif arborescent, une perception du monde à 360°, pensée divergente, exacerbation des sens (= hypersensibilité émotionnelle et hyperesthésie sensorielle)

     

    Autisme de haut niveau - 0.6% de la population - Au bord du spectre autistique, les troubles sont peu ou pas voyants, très largement compensés par le haut potentiel, semblant "normal" sans l'être, le poids de l'handicap invisible peut être lourd et contraignant dans une société normalisante.

     

    Profil MBTI : INFJ - 1,5% de la population - "On n'atteint pas l'illumination en imaginant des figures de lumières, mais en portant à la conscience l'obscurité intérieure." -Carl Jung-

All Posts
×