Return to site

TDA(H) - Trouble du Déficit de l'Attention

avec ou sans Hyperactivité

Partie 1

Le Haut Potentiel est souvent associé à des troubles cognitifs tel que le TDAH. La comorbidité existante entre ces 2 particularités fait que le Haut Potentiel peut cacher le TDA(H) ou qu'un TDA(H) peut cacher le Haut Potentiel, ainsi il n'est pas toujours évident de pouvoir détecter l'un et l'autre, et l'un ou l'autre...

DESCRIPTION

Le TDAH entraîne une inconsistance au niveau de l'attention avec éventuellement des problèmes d'hyperactivité et d'impulsivité. On constate aussi souvent des problèmes d'hypersensibilité, des fluctuations fréquentes et courtes dans l'énergie, les émotions et l'humeur, ainsi que des difficultés d'organisation se traduisant souvent par de la procrastination. Ce trouble neurologique peut se révéler très handicapant à certains moments de la vie, par exemple quand on commence à gérer son autonomie sans les parents ou dans un job incompatible avec ce trouble.

Les conséquences pour les personnes concernées peuvent toucher tous les domaines de la vie, professionnelle, scolaire, ou sociale :

• tendance spontanée à avoir une activité désorganisée et inappropriée, tant par rapport aux buts qu’aux contextes, aussi bien dans la vie sociale que scolaire, que l’activité porte sur une tâche de routine, une tâche simple ou multiple, => d’où une diminution du rendement scolaire comme professionnel

• difficultés à fixer et diriger son attention, => grande distractivité, difficultés à acquérir un savoir-faire complexe

• difficultés à gérer son comportement impulsif et hyperactif => provocation, agressivité, violence (verbale et physique)

• difficultés à gérer le stress et autres exigences psychologiques => frustration, colère, crise hystérique et/ou de rage (cris, destruction matérielle)

• difficultés dans les activités motrices fines => maladresse, manque de minutie, de patience, peu consciencieux, peu précis, peu soigneux...

• difficultés des apprentissages à lire, orthographier, calculer... ; (superposition de Dys potentiels)

• difficultés d’engagement (initiation, durée…) dans le jeu seul ou collectif

• difficultés dans les interactions de base ou complexes avec autrui => n'intègre pas les codes sociaux, ne les appliquent pas (politesse, respect, attention)

• difficultés dans les relations formelles avec des personnes ayant autorité => rébellion, refus de la hiérarchie et de l'autorité => marginalisation

• difficultés dans les relations avec les pairs, difficultés dans les relations sociales informelles => difficultés d'intégration sociale, interpersonnelle

• difficultés dans les discussions avec une ou des personnes (engager, poursuivre, mettre fin)

• difficultés dans les relations familiales (comme dans les relations intimes)

Chez l’enfant, elles concernent essentiellement la scolarisation du fait de la perturbation des apprentissages et des difficultés relationnelles, ainsi que l’intégration sociale du fait des difficultés relationnelles dans le cadre familial ou extra-familial.

Chez l’adulte, les conséquences sont professionnelles et sociales : difficultés à obtenir un emploi stable, à le conserver ou à le quitter de manière appropriée ; difficultés d’investissement dans la vie communautaire, sociale et civique.

En l’absence d’aménagements pédagogiques ou professionnels, les acquisitions sont perturbées par des difficultés à rentrer dans un cycle préscolaire, scolaire ou dans un programme de formation professionnelle, à s’y maintenir et à l’achever.

La comorbidité fréquente avec d’autres troubles du comportement a un impact très négatif sur les dimensions affectives et relationnelles dès le plus jeune âge et tout au long de la vie.

Il peut s'agir d’autres troubles comportementaux externalisés (troubles oppositionnels ou de conduite) ou internalisés (troubles anxieux, troubles de l’humeur). La comorbidité, TDAH et troubles des apprentissages, est élevée (25 à 40 %).

Il existe différents types de TDA(H)

■ Type inattentif
C'est la base de ce trouble et c'est plus une inconsistance de l'attention qu'un déficit d'attention. Ceux qui ont uniquement cette composante sont des rêveurs et passent d’une idée à l’autre, souvent sans les mettre en action et donc en commençant peu d'actions. Distraits, étourdis, démotivés chroniques, indécis, capable d'hyper-focaliser aussi, ils ne sont pas souvent diagnostiqués TDAH, car ils ne dérangent pas leur entourage et semblent à l'opposé de l'hyperactivité au niveau comportemental. Ils sont au contraire hypo-actifs et peuvent même sembler apathiques aux yeux des autres. Ils sont peu souvent connectés avec la réalité du moment.

Ce sous-type concerne un peu plus les jeunes filles et les femmes.

Type hyperactif
Très médiatisé chez les enfants ces dernières années, les adultes hyperactifs sont devenus avec l'âge moins agités physiquement mais passent inlassablement d’une action à une autre sans en terminer la plupart, les empêchant d'atteindre leurs objectifs trop nombreux ou incompatibles avec leur trouble. Ce sous-type concerne un peu plus les jeunes garçons et les hommes. Ne pas confondre avec les hyper-actifs (en 2 mots) qui ont une multitude d’activités mais qui s’organisent bien et mènent généralement à bout ce qu'ils entreprennent.

Type impulsif
Ils agissent ou parlent avant de réfléchir, prennent des risques, ont un tempérament explosif ou simplement plaquent tout régulièrement. Cela peut être visible de l'extérieur (plus masculin) ou rester interne, et cela peut induire des comportements étranges et irréguliers, avec une vie interne très mouvementée alternant les émotions agréables et désagréables très rapidement.

Combinaison Déficit d'attention / Hyperactivité / Impulsivité
Les adultes TDAH alternent souvent entre deux ou trois de ces types, avec des cycles courts (quelques heures ou jours). Il y a aussi des changements fréquents d'humeur et de niveaux d'énergie, à ne pas confondre avec le trouble bipolaire où les changements sont moins fréquents et plus stéréotypés.

Exemple : Manifestations chez l'adolescent

Inattentif :

• Difficulté à se concentrer
• A du mal avec les devoirs du soir
• S’ennuie facilement
• Est désorganisé
• Est facilement distrait

Hyperactif :

• Se sent souvent agité et à cran
• Parait occupé mais fait peu de choses
• Ne sait pas s'occuper calmement
• Comme conduit par un moteur

Impulsif :

• Expérimentation de drogues
• Rapports sexuels non protégés
• Plusieurs partenaires sexuels
• Tempérament explosif (parents)
• Crise de rage atypique (1 heure)
• Accident moto/auto
• Interrompt les autres

Quelles solutions ?

Malheureusement elles sont peu nombreuses :

- l'accompagnement psychologique (Thérapie Cognitive comportementale - TCC)

- et/ou la médication avec le méthylphénidate (psychostimulant).

Si vous soupçonnez votre enfant d'avoir un TDA(H), je vous invite à répondre au questionnaire de Conners ci-dessous.

Si votre enfant répond positivement à plus de 80% des questions à des niveaux 2 ou 3, alors je vous recommande de faire diagnostiquer votre enfant auprès d'un professionnel afin qu'il soit accompagné correctement dans la gestion de son trouble (TDAH).

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly