Return to site

Ecoute, Reconnaissance, Estime de Soi

L'écoute de Soi est un exercice plus difficile qu'il n'y paraît. S'écouter implique que nous soyons pleinement attentifs, à ce qui se passe à l'intérieur et à l'extérieur de Soi, afin d'avoir une compréhension pleine et entière de la situation. L'écoute est directement liée à la communication, et par voie de conséquence à la reconnaissance de Soi.

La reconnaissance de Soi passe par l'écoute de Soi, si on ne s'écoute pas, on ne peut reconnaître ce qui est en soi. Quand on se reconnaît, on peut évaluer ce qui est valeur, et quel est le niveau de valeur.

C'est pourquoi la reconnaissance de Soi est intrinsèquement lié à l'estime de Soi, soit la valeur que nous nous portons et les valeurs que nous cultivons.

Quand nous parlons et que personne ne nous écoute, nous pouvons nous sentir niés, inconsidérés, donc sans valeur. Les plus sévères avec eux-mêmes se diront des phrases comme : "je suis nul, je ne vaux rien, je n'existe pas, je ne sers à rien etc..."

Alors s'il est vrai que s'exprimer et ne pas être écouté nous confronte à l'indifférence, au rejet de notre(s) interlocuteur(s) et qu'être inconsidéré est plus qu'un sentiment, c'est en effet ce qui s'est produit. Ce qui n'est pas vrai, c'est la conclusion que nous en faisons ; nous serions sans valeur, ou nos propos n'ont aucune valeur.

C'est là que la reconnaissance de Soi prend tout son sens. Si nous, ou nos propos prennent de la valeur dans la condition unique qu'un autre que nous-même les écoute et les reconnaisse comme ayant une valeur, alors notre erreur est de faire dépendre notre valeur d'autrui.

Notre valeur ne dépend pas d'autrui, elle ne dépend que de nous. Nous ne disons pas la reconnaissance par l'autre, mais la reconnaissance de Soi. Nous ne disons pas l'estime par l'autre, mais l'Estime de Soi. La reconnaissance et l'estime de Soi ne dépendent que de Soi, elles existent par Soi et pour Soi.

La validation extérieure peut produire des bienfaits sur quelqu'un dans sa construction, et son développement personnel, mais il est rare qu'elle suffise pleinement à le nourrir.

La reconnaissance de soi implique que nous commencions par nous écouter, pour nous reconnaitre dans ce que nous pensons, souhaitons, sommes et ainsi évaluer en nous, ce qui est important, ce qui a de la valeur.

Si nous jugeons que quelque chose a de la valeur, que cette chose doit être respectée, mais qu'elle ne l'est pas. Notre premier réflexe est de nous adresser à la personne qui ne respecte pas ce que nous jugeons de valeur. Hors que se passe-t-il la majeure partie du temps ? Nous tentons d'être entendu, d'être respecté ; cela se passe bien ou mal, on espère ou suppose que ça va changer, que nous obtiendrons ce que nous souhaitons et puis rien. Quelques jours, semaines, se passent, et rien n'a changé. Pourquoi rien ne change ? Parce que la personne qui ne nous écoute pas, ne nous respecte pas parce qu'elle ne sait pas, ne veut pas, ou ne peut pas écouter. Et que faisons-nous ? Nous lui demandons de nous écouter alors qu'elle ne sait pas, ne veut pas ou ne peut pas écouter… Voilà très souvent ce qui se joue que l'on ne comprend pas. Nous faisons nos demandes à ceux qui n'y répondent pas, et elles restent non reconnues, inassouvies, pouvant créer frustration et souffrance.

Qu'est ce que l'écoute de Soi nous apprend ?

Elle nous apprend à reconnaître en nous, ce que l'autre ne reconnaît pas. Elle nous apprend à évaluer la nécessité que l'autre nous entende ; est-ce nécessaire ? indispensable ? inévitable ?

- Si oui, pourquoi ?

- Si non, que puis-je faire pour me respecter puisque je m'entends dans mon besoin, dans mes émotions, dans ce qui est important pour moi.

Généralement se respecter impliquera de faire pour nous-même ce que nous demandons à l'autre. Si nous attendons de l'autre qu'il change son comportement, il s'agira de changer le nôtre. Ainsi si nous ne faisons plus de demandes, nous n'avons plus d'attentes, donc plus de déceptions. Et si nous évitons les situations ou les personnes, qui nuisent à notre bien-être, nous reprenons le pouvoir sur notre vie. Personne ne peut nous respecter, si nous ne le faisons pas pour nous-même. Et c'est en se respectant, que nous avons le plus de chances d'obtenir le respect d'autrui.

Se reconnaître, se respecter, ne signifie pas ne plus faire de demandes. C'est l'enjeu relationnel, inconscient auparavant, devenu conscient, qui se trouve modifié, et qui modifie votre façon d'être, de penser et de percevoir. Désormais en étant conscient de vous et de la personne à laquelle vous vous adressez, vos attentes seront différentes et vous aurez conscience qu'elles puissent être déçues, parce que toutes nos demandes ne trouvent pas d'issues favorables. Demander ne veut pas dire se voir accorder.

S'il est possible dans de nombreuses situations de cesser les demandes, parce qu'agir sur nous-même suffit, et que nous sommes la réponse que nous recherchons à l'extérieur, il est également possible parfois que l'autre, étant parti prenant de la situation, joue également son rôle, ait ses responsabilités, et soit concerné par nos demandes. Il nous appartient d'évaluer les situations, de jauger les possibilités à notre portée et d'agir en conséquence.

Je conclurai mon propos sur : prenez en charge vos besoins d'amour, d'affection, de reconnaissance, de confiance et d'estime de Soi.

  • Prenez-les en charge pour qu'ils ne soient pas un enjeu relationnel, qui vous soumettrait à l'autre, par dépendance affective.
  • Prenez-les en charge pour agir pour votre propre bien-être et ne pas devenir esclave de vous-même.
  • Prenez-les en charge afin de ne plus souffrir de l'inconsidération, de l'irrespect d'autrui. 
  • Prenez-les en charge pour être des adultes autonomes, qui savent se nourrir sur tous les plans (corps, esprit, âme) afin que l'autre ne soit plus le dépositaire de vos manques.
  • Prenez-les en charge pour vous libérer de vos chaines !
All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly